Des buildings de Wall Street.

SF-NY, d’un bout à l’autre.

San Francisco ———————————————————————————————-> New York 

Les États-Unis en long, en large et en travers, l’hiver. Partir de San-Francisco, tout à l’Ouest, zigzaguer, arriver à New York, tout à l’Est. Voilà la feuille de route, tracée grossièrement au stylo jour après jour.

Après 22 jours, après avoir traversé 21 États et engloutis plus de 13500 kilomètres, la faim est toujours là, et on se demande s’il n’est pas encore temps de faire demi-tour. Après tout ici la destination ne compte pas, elle n’est qu’un prétexte au voyage, à l’aventure. On roule, voilà tout. On roule et on traverse les paysages, on rencontre des Amériques : celle de l’Ouest, sauvage, et celle de l’Est, bétonnée ; celle des villes et celle de l’intérieur ; celle de Trump et celle des autres. On roule et on découvre un chemin mythique, tracé par des Kerouac, des London et consorts. Voilà, on roule sur des lignes fuyantes bourrées d’histoires et de beauté.  On roule, on roule, on roule, et on voudrait que ça ne s’arrête jamais.

[Cliquez sur la première miniature pour accéder à la galerie déroulante]

La suite ici.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s